Créer un site internet

Présentation de la liste

Mercredi 5 mars 2014, près de l'emplacement du projet très contesté de thalassothérapie, Bernard VIOLAIN présentait la liste "Saint-Hilaire, c'est vous" ainsi que les grandes lignes du programme qu'il entend porter devant les électices et les électeurs.

Cette manifestation devait se terminer par un lâcher de ballons porteurs d'un badge "L'Humain d'abord".

Bv 5 03 14 200Chers amis,

La liste que vous m’avez demandé de conduire a été déposée la semaine dernière à la Sous-préfecture des Sables d’Olonne. Elle est composée de 16 femmes et de 17 hommes. Sa moyenne d’âge est de 61 ans. Elle est représentative de la population locale.
En effet, à Saint Hilaire, sur un total de 5020 ménages on compte 2620 ménages de retraités. Les plus de 60 ans sont nombreux dans la population. Ce n’est donc pas une liste « décalée ». Elle est dans la réalité Hilairoise. Beaucoup d’entre nous sont actifs dans les associations culturelles, sportives, caritatives, de solidarité. C’est une liste très ouverte où les citoyennes et citoyens, sans engagement partisan particulier, y trouvent toute leur place et sont majoritaires.

Au-delà de ces statistiques, le « cœur » de cette liste, c’est qu’elle est une « liste de propositions ». Tout le monde, ici et maintenant, aura remarqué que notre point fort ce n’est pas la polémique artificielle. Nous mettons en débat des propositions audacieuses, qui portent nos convictions communes, l’humanisme, la solidarité et la démocratie. Dans les temps qui nous restent de la campagne électorale, nous ne dévierons pas de cette posture. Ce qui nous importe c’est de relever les défis majeurs auxquels nous sommes confrontés au quotidien. Je dis « Nous » parce que notre liste ne vît pas en dehors du temps. On reproche souvent à la « classe politique » d’être trop éloignée des réalités. Nous, nous sommes dedans et nous ne regrettons pas d’y être.

D’aucuns diront sans doute, « Mais Vous, Bernard Violain, vous n’êtes pas d’ici » ! Depuis plus de 40 ans je traîne mes guêtres à Sion. Sion a une belle histoire politique. C’est là que se déroule la Fête de la Paix et des Libertés, depuis l’après-guerre. J’ai été un des principaux organisateurs de cette fête pendant 42 ans

J’ai été à l’initiative d’une grande pétition nationale, partie d’ici, pour défendre les Centres de vacances. J’ai été au cœur de la bataille pour stopper le bétonnage de la côte, notamment au Nord-Ouest du littoral côtier de la commune. J’ai activement participé à la relance du tourisme social et associatif et ai fait participer l’ensemble des acteurs du tourisme autour d’une nouvelle politique, favorisant le développement d’un tourisme respectueux des hommes et des territoires. 

Aux lendemains de la dramatique tempête de décembre 1999, et dans le contexte de la pollution liée au naufrage de l’Erika, j’ai pris la responsabilité de faire venir ici, et ici même sur cette merveilleuse plage de Sion, Michèle Demessine, alors secrétaire d’Etat au Tourisme pour trouver des solutions, pour venir en aide aux populations locales sinistrées, pour obtenir du soutien à la commune…et, j’ose le dire,  « Nous avons réussi ensemble » ! Et le qualificatif « Ensemble » n’est pas superflu.

Notre liste sera particulièrement attentive à la question de l’aménagement du littoral côtier. La Mer nous donne raison ! Elle reprend ses droits et elle a ses droits, et il faut la respecter, voila pourquoi, notre projet municipal porte haut la question « Ecologique ».

Enfin, je ne vais pas cacher mon appartenance politique.  Depuis mon plus jeune âge je suis adhérent du Parti Communiste dans lequel j’ai exercé les plus hautes fonctions départementales, régionales et nationales. Je ne le regrette pas.

Fini de parler de moi. Parlons de notre liste et surtout du projet qu’elle porte.

Un projet qui se décline en 10 axes.

Un projet qui ne cache pas la question de son financement. Oui cette commune a les moyens de satisfaire aux besoins de ses habitants. Les aides dont la commune dispose et les recettes de la fiscalité locale sont de  60% supérieurs aux communes comparables.  Plus de 1800 €uros par habitant, alors que la moyenne nationale est de 890 €, soit donc près du double.

Nous proposerons une remise à plat du budget communal. Nous ferons un état des lieux précis et publierons la situation exacte pour engager une concertation citoyenne afin de définir les nouvelles priorités. Nous considérons que la taxe d’habitation peut et doit baisser.

Ces priorités, ce sera d’abord la solidarité. La solidarité c’est de s’occuper de l’emploi, en favorisant les Petites et Moyennes entreprises, l’artisanat et le commerce de proximité. Un bilan sera fait sur l’efficacité des aides publiques. La solidarité c’est être proche des salariés des entreprises, des professionnels de la mer et des agriculteurs et maraîchers. Nous allons requalifier tout le grand espace du « Terre-Fort » par une action foncière pour que les terrains viabilisés, nombreux, permettent à des jeunes ménages sédentaires de pouvoir accéder à la propriété, mais aussi pour y développer des activités artisanales, des activités de service. Nous envisageons de construire des Halles dans le bourg de Saint Hilaire avec, pourquoi pas, la création d’une « régie municipale agricole » qui aura 3 missions. Une mission économique, produire de l’agriculture de qualité pour alimenter le centre de restauration municipale vers les enfants et les personnes âgées. Une mission écologique, pour démontrer qu’il existe un autre modèle d’agriculture « non-marchande. Une mission éducative en formant les jeunes, les adultes et les populations estivales à des pratiques nouvelles de gestion de leur consommation, de gestion des écosystèmes et de gestion de leur environnement.

Le droit à la santé pour tous, c’est une ambition avec une première décision, notre action près de l’Agence Régionale de Santé, du Conseil Régional et du Conseil Général pour l’installation d’un centre de santé public, pluridisciplinaire, donnant droit au tiers payant. Nous aiderons à la venue de médecins généralistes, de spécialistes comme par exemple un ou une gynécologue, rhumatologue, des infirmiers et infirmières pour relever un triple défi, à savoir le renoncement aux soins, la désertification médicale et la poussée démographique.  La composition, assez hétérogène de Saint Hilaire nous y pousse. Bien évidemment, nous serons avec toutes celles et tous ceux qui défendent un vrai et efficace service public hospitalier digne de ce nom. Dans ce sens nous proposerons de créer au niveau de l’intercommunalité un service d’aide à domicile spécifique d’urgence pour venir en aide aux nombreuses personnes qui sortent de l’hôpital ou qui présentent un problème soudain de santé à domicile.

En troisième lieu, nous voulons donner du sens au « bien vivre ensemble ». Nous agirons pour un nouveau développement des modes d’accueil collectif publics. Un projet pédagogique sera élaboré avec les parents de jeunes enfants et les professionnels de ce secteur. Pour les jeunes, il faut les impliquer davantage dans la vie de la commune, être à leurs côtés pour leur droit au travail. Une action spécifique sera entreprise pour qu’ils accèdent à des logements à leur goût et à leurs envies. Je vous renvoie à ce propos sur ce qu’il est possible de faire sur le « Terre-Fort ». Et pour les plus « anciens », il faut leur permettre d’accéder à tous les services publics et leur permettre de prendre part réellement à l’animation de la commune. Nous développerons un service public gratuit des transports pour accéder aux centres de santé et à l’hôpital public.

Nous sommes des militants de l’écologie active. Nous soutiendrons toutes les associations qui s’inscrivent dans un projet ambitieux en ce domaine. Nous créerons un service municipal de la gestion du patrimoine naturel et des paysages, (forêt domaniale, espaces pastoraux, marais et bande côtière). Notre intention est de mettre un terme à l’aménagement immobilier irrespectueux des écosystèmes et du littoral. De ce point de vue, sachant que ce dossier relève de plusieurs axes de notre projet nous déciderons de « geler » le projet de thalassothérapie et nous engagerons une large consultation citoyenne avec à la clef l’organisation d’un référendum d’initiative locale pour que la population puisse se prononcer en toute connaissance de cause. Nous agirons pour que l’eau et l’assainissement, ainsi que les déchets  relèvent de régies publiques.

Une autre de nos priorités c’est la proximité. Proximité des services publics. Egalité devant les services rendus. Nous procéderons, toujours par la concertation, à une révision des tarifs de ces services pour plus de justice. La proximité c’est aussi le droit à la mobilité pour tous. Nous envisageons aussi la création de 2 « maisons de la fraternité », une à Sion, l’autre à Saint Hilaire.

La ville que nous voulons c’est aussi la « coopérative ». Coopérative de logements participatifs. Coopérative pour l’énergie. Dès le début du mandat nous ferons adopter un plan communal de l’habitat orienté vers les économies d’énergie.  Coopérative encore pour développer un cadre de vie qui respecte toutes et tous.

Un de nos autres axes, c’est la question de la sécurité. Si nous refusons le « tout sécuritaire » nous agirons pour que cette commune très littorale bénéficie de moyens de prévention suffisants. La police municipale doit aussi participer de cette prévention. Elle sera renforcée.

Nous voulons une ville « cultivée, tout en prenant en compte tout ce qui se fait d’ores et déjà. La commune ne manque pas d’atouts avec sa médiathèque, sa bibliothèque d’été, la Cour de Baisse et ce merveilleux coin de Sion qu’il ne faut surtout pas livré aux spéculateurs. Nous proposerons aux artistes, aux professionnels de la culture, à toutes celles et à tous ceux qui seront intéressé d’écrire ensemble un projet culturel démocratique. Nous envisageons aussi la construction d’une salle de spectacles en lien avec les jeunes.

S’agissant de l’école, compétence communale partagée avec l’Etat, nous engagerons une large concertation sur la réforme des rythmes scolaires qui ne sont qu’un aspect d’une réforme plus conséquente de notre système éducatif. Un bilan sera fait sur le fonctionnement de chaque groupe scolaire et sur la carte scolaire. Dans le cadre de fonctions antérieures, au Conseil Régional, j’avais fait avancer le projet de construction d’un lycée public dans le canton. Un lycée du 21ème  siècle. J’avais même remis le dossier complet à Christophe Chabot, le Président du pays de Saint Gilles. C’est clair que ce sujet nous tient à cœur. Nous en ferons un axe d’action, sachant que pour nous « gérer c’est lutter ».

Voici donc chers amis, quelques une de nos propositions d’action pour le mandat qui s’ouvrira dans quelques semaines.

Avant de conclure, je voudrais insister sur ce qui fait la force de notre projet. Son fil conducteur c’est la démocratie. Une démocratie rigoureuse. Nous voulons construire avec les gens, avec les Hilairoises et Hilairois. Nous installerons un Conseil Citoyen de Ville avec 35 conseillers citoyens tirés au sort sur les listes électorales. Ce Conseil sera chargé de participé à la co-élaboration des politiques municipales et aura aussi un rôle de contrôle. Avant toute importante décision, nous organiserons un référendum d’initiative locale et si les habitantes et habitants considèrent que nous ne tenons pas nos engagements nous irons jusqu’au référendum révocatoire.

Saint Hilaire, c’est Vous, ce n’est pas qu’un titre, pas qu’un slogan : c’est un acte d’engagement.
Nous sommes vraiment disponibles pour donner du sens et du contenu à l’action municipale. Saint Hilaire est une belle commune. Nous voulons la rendre encore plus belle et d’une certaine façon plus rebelle. Je vous remercie toutes et tous de votre engagement.

Lacherballons r