Pour un Centre Municipal de Santé

UN CENTRE MUNICIPAL DE SANTE A SAINT-HILAIRE, POURQUOI PAS ?

MedecinNotre ville de Saint-Hilaire-de-Riez connaît, comme beaucoup de villes de province frappées par la désertification médicale, un vrai déficit de médecins.
On dénombre seulement une dizaine de généralistes pour une population d'environ 11 000 habitants.
De fait, nombre d'habitants, en particulier parmi les nouveaux arrivants, rencontrent de plus en plus de difficultés dans l'accès aux soins, les médecins ne pouvant plus prendre de nouveaux patients.

Ces difficultés sont encore plus grandes aux beaux jours, avec le retour des résidents secondaires, et bien sûr, en période estivale, avec l'afflux de vacanciers.
Or la population de notre ville ne cesse de s'accroître au rythme de quelques 200 nouveaux habitants par an.
Par ailleurs, le besoin de prise en charge médicale est accentué par le fait que plus de 40% de la population hilairoise a plus de 60 ans.
Cette situation ne pourra que s'aggraver avec le départ en retraite, prévisible à court terme, d'un certain nombre de praticiens.
Il est donc urgent de trouver des solutions pour augmenter l'offre de soins sur la commune.

On connaît les difficultés réelles à faire venir s'installer des médecins dans les petites villes de province. "Médecin de campagne", ça ne fait plus rêver les jeunes qui ne souhaitent plus assumer des semaines de 60 ou 70 heures de travail.
Mais des solutions existent pourtant.
Notre collectif « Saint-Hilaire c’est Vous » avait inscrit, dans son programme municipal, la création d’un Centre Municipal de Santé (CMS).

Qu'est-ce qu'un CMS ?

  • C'est un lieu de consultation de proximité où plusieurs médecins assurent les soins de premiers recours.
  • Il s'agit d'une structure publique qui relève de la municipalité, dans laquelle les personnels, y compris les médecins, sont salariés et bénéficient d'horaires bien définis (35 à 38 h/semaine).
  • Un personnel administratif assure l'accueil et l’orientation des patients et prend en charge toutes les tâches administratives, permettant ainsi aux médecins de se consacrer entièrement à l'exercice de leur profession.
  • Grâce à des conventions avec la Sécurité Sociale et les mutuelles, on y pratique le tiers payant intégral de telle sorte que les patients qui, rappelons le, ont déjà cotisé à la SS et à une mutuelle, n'ont pas à avancer les frais des consultations.
  • Les tarifs pratiqués sont ceux du secteur 1 et il n'y a donc pas de dépassement d'honoraire.
  • Le financement du fonctionnement du CMS (charges salariales et équipements) est assuré par le remboursement des soins perçu directement par la commune, et par des aides de l'Assurance Maladie.

Cette solution permettrait de faire venir de jeunes médecins qui, selon des études récentes, souhaitent, dans leur grande majorité (70%), être salariés et non plus exercer dans le cadre libéral, pour mieux concilier vie professionnelle et vie privée.
Elle permet également la mise en place d’un travail d’équipe qui correspond mieux aux aspirations des praticiens aujourd'hui.

Des villes d'importances diverses (à l'instar de Connerré dans la Sarthe) ont déjà opté pour cette solution et leur nombre ne cesse d'augmenter. En 2015, la Fédération Nationale des Centres de Santé a recensé plus de 150 projets de CMS.

Le maire, M. Boudelier, que nous avons rencontré pour lui soumettre cette idée, s'est montré intéressé et a proposé que nous avancions dans la réflexion avec son conseiller en matière de santé.

Parce que nous sommes convaincus qu’un CMS est une bonne solution pour améliorer l’offre de soins à Saint-Hilaire et permettre à toutes et à tous d’accéder à des soins de qualité, nous allons travailler, avec vous, pour que ce projet puisse voir le jour le plus rapidement possible.

CMS médecin désertification médicale Santé