Finances locales, parlons-en

Gérer c'est lutter

Les impôts locaux peuvent baisser à Saint-Hilaire-de-Riez


La ville de Saint Hilaire de Riez bénéficie pleinement de son statut de station balnéaire et dispose à ce titre de finances non négligeables. Les aides dont la commune dispose sont importantes. Mais c'est surtout le haut niveau des impôts locaux qui fournit à la commune des moyens non négligeables.

Les impôts locaux sont supérieurs de 60% aux communes comparables. Le total des « produits de fonctionnement », aides plus impôts locaux, s'élève à 1800 € par habitant, alors que la moyenne nationale est de 890 €.
C'est vrai que les dépenses de fonctionnement de la commune sont aussi très élevées; environ 1400 € par habitant alors que la moyenne nationale est de 680 €.

Côté dettes de la commune, nous sommes aussi dans le « haut ». La dette représente 1085 € par habitant pour une moyenne nationale qui se situe autour de 600 €uros. Plus de 2 habitants sur 3 sont propriétaires de leur logement. Il y a plus de 17000 logements sur la commune quand celle-ci compte environ 5 000 ménages. C'est dire si le « poids» des résidences secondaires est important. Ceci aussi explique pourquoi la part des impôts dans le budget de la ville est si élevé.

Au vu de ces chiffres, trois idées s'imposent:

  • Les impôts peuvent baisser pour les Hilairoises et Hilairois qui résident à l'année dans leur commune. Il faut savoir, c'est un autre chiffre, que 55% des ménages sont imposables, ce qui témoigne que tout le monde n'est pas riche.
  • Il est possible de financer des services publics, voire de les rendre gratuits ou avec des tarifications progressives selon les revenus des ménages. Par exemple, gratuité des 30 premiers mètres cubes d'eau; gratuité des transports que nous voulons mettre en place; Aides pour que toutes et tous aient accès à des soins de qualité avec un centre de santé qui ouvre droit au « tiers-payant ».
  • Il est aussi possible de financer des services nouveaux, à la jeunesse, aux personnes âgées. Il est aussi possible d'allouer des « budgets participatifs » au Conseil de ville que nous nous proposons de créer.

 

Mais d'autres mesures sont aussi à décider ensemble:

  • Eau: faire payer l'abonnement aux propriétaires de mobile-home
  • Se tourner vers l'Etat pour les dépenses liées à la période estivale.
  • Lutter pour refuser les baisses de dotation de l'Etat.
  • Exiger près de l'Etat une grande réforme fiscale
  • Pour les transports que nous proposons (Personnes âgées ou atteintes d'un handicap, pour les jeunes, pour les ménages sans mode de transports ...), gratuité avec la mise en place du Versement Transport. Celui-ci sera fixé après concertation à 0,30% de la masse salariale des entreprises de plus de 10 salariés.
  • Décider d'un plan communal d'économie d'énergie, plan pour les bâtiments publics bien sûr, mais aussi plan qui pourrait être élargi aux particuliers dont beaucoup n'ont pas les moyens seuls d'investir dans les travaux d'isolation, de recherche d'énergies renouvelables. Il s'agirait en quelque sorte d'adopter un plan habitat orienté « Energie ».
  • Remettre à plat la politique d'enlèvement et de traitement des ordures ménagères.
  • La tarification actuelle défavorise les ménages les plus défavorisés.

 

 

×