Actualité

Lycée public : la mobilisation a payé

1ere pierre du lyceeCa y est ! la décision a été prise !

Le Conseil Régional vient d'annocer la construction du lycée de Saint-Gilles Croix-de-Vie ainsi que celle du lycée d'Aizenay.

Ainsi donc, la mobilisation orchestrée par l'association "Vite un lycée sur le Pays de Saint-Gilles" a payée.

Pour notre part, au printemps 2014, nous avions symboliquement posé la première pierre de ce lycée devant le mur des droits de l'homme à St Hilaire-de-Riez..

Ce lycée,d’une capacité de 950 places, comportera des filières générales et technologiques (700 places) et professionnelles (250 places). Son ouverture est prévue pour 2020.

Attentat à Charlie Hebdo

Je suis CHARLIELe carnage barbare dont a été victime la rédaction de Charlie-hebdo nous plonge dans l'horreur et la peine et appelle une réponse nationale de grande ampleur.
Nos pensées vont aux victimes, aux familles et aux proches.

Nous invitons les Hilairoises et Hilairois à s'associer aux diverses manifestations qui auront lieu dans les heures qui viennent pour que partout s'exprime l'unité de toutes les forces républicaines face à la barbarie.

DIMANCHE 11 JANVIER 2015

MARCHE REPUBLICAINE A SAINT-HILAIRE DE RIEZ

rassemblement place de l'Eglise à 14h 30

Thalasso : avis d'enquête

Avis d' enquete publiqueL'enquête publique préalable à la modification du PLU (Plan Local d'Urbanisme) qui s'est déroulée du 3 novembre au 5 décembre 2014 a été l'occasion de rappeller aux autorités préfectorales nos craintes relatives à la réalisation du projet de thalasso.

Dans une lettre adressée au commissaire-enquêteur, dont vous pouvez lire le contenu ci-après, nous avons exprimé les raisons de notre opposition à ce projet.

Lire la suite

Après le petit OUI du référendum...

Urne referendumLes 5009 électeurs qui se sont déplacés pour voter lors du référendum du 12 octobre ont finalement approuvé à une courte majorité (203 voix) la réalisation du projet de thalassothérapie sur l'îlot Jeanne d'Arc.

On peut regretter qu'une fois encore, les considérations économiques et les intérêts financiers aient prévalu sur les préoccupations environnementales.

Le nombre de votants n'ayant pas dépassé 50% des inscrits (49.60%), il appartient désormais au Conseil Municipal de valider définitivement la cession des terrains de l'îlot aux investisseurs privés.

Cependant, le faible écart de voix entre les "OUI" et les "NON" montre bien que ce projet est très controversé ; Monsieur le maire et sa majorité municipale devraient bien tenir compte des 2386 électrices et électeurs qui se sont prononcés contre, et envisager de revoir sa copie.

A l'heure du procès Xynthia, chacun devrait méditer les propos du procureur de la République qui, dans son réquisitoire, a dénoncé avec force la "frénésie immobilière" du maire de La Faute sur Mer.

Ce projet de thalasso, complètement disproportionné au regard de l'équilibre du quartier, n'est-ce pas aussi de la "frénésie immobilière" ?

En tout état de cause, le dossier est loin d'être refermé après ce référendum. Il reste à obtenir des autorisations (notamment celle de pompage) et à trouver un exploitant qui voudra bien se "mouiller" dans cette affaire!

Référendum thalasso : Voter NON

Nonthalasso

Le projet de thalasso que nous propose la municipalité, dans la continuité de l'action de la précédente équipe municipale, suscite un vif débat qui témoigne de l'intérêt que portent les Hilairoises et les Hilairois au développement et à l'avenir de la commune.

L'organisation d'un référendum, que nous avons demandée dès le début de la campagne des élections municipales, est un premier succès pour tous ceux qui, comme nous, considèrent que le devenir de l'îlot Jeanne d'Arc mériterait une large concertation.

Il est toutefois regrettable et dommageable pour la démocratie locale que toutes les sensibilités politiques qui se sont exprimées lors des élections municipales ne puissent aujourd'hui participer à cette consultation. Ainsi, notre collectif SAINT HILAIRE C'EST VOUS, qui avait recueilli 3,6% des suffrages, se voit privé des moyens d'expression publique officiels.

Lire la suite

Lycée public : la mobilisation continue

Dimanche 22 juin, sous une bonne averse, nous avons, comme prévu, participé à la manifestation organisée par l'association ViteUnLyceeSurSaintGilles ; il s'agissait de réaliser une grande chaîne humaine sur le barrage des Vallées.

Maniflycee 2014 06 22

Etaient présents , outre les maires du pays de Saint Gilles, des manifestants convaincus de la nécessité de l’ouverture rapide d’un lycée public sur le la pays de vie..

Le conseil régional devrait donner une réponse fin juin. Nous y serons attentifs.

Souhaitons que la voie de la raison l’emporte et que les citoyens soient enfin entendus.

En finir avec les inondations

Rencontre avec les représentants du « Comité Citoyen des Inondables et Inondés de Saint Hilaire de Riez ».

Vendredi 14 mars 2014, Bernard Violain a reçu le Président et le Trésorier du "Comité Citoyen des inondés et des inondables" de Saint Hilaire de Riez pour répondre à des questions très précises.

Aviez-vous connaissance de ces inondations à répétition ?

Nous avions connaissance de ce problème via la presse, mais aussi, et surtout, par l’intermédiaire des candidates et candidats de notre liste, en lien étroit avec la population. Moi-même, j’ai rencontré des ménages de retraités à l’est du quartier des Minées, où il n’y a ni réseau d’eau pluviale, ni éclairage public et où les liaisons électriques « pendouillent ». Malheureusement les habitants de ce secteur ont, depuis belle lurette, « baissé » les bras, dégoûtés de la non prise en compte de leurs problèmes.

Il existe une estimation faite par un organisme « très » officiel qui fait ressortir que 67% du réseau des eaux usées et des eaux pluviales ont été classés « obsolètes ». Seuls 2% étant qualifiés d’« acceptables ». 13 sites de Saint Hilaire de Riez sont concernés par ces inondations à répétition.

Lire la suite

Un lycée au Pays de Vie

Lundi 10 mars 2014, Bernard Violain, entouré de ses colistiers, a posé la première pierre du lycée public qu'il est urgent de construire dans le Pays de Vie.

Dans une intervention de quelques minutes, il a précisé ce que devrait être pour lui,le lycée du 21ème siècle.

C’est un acte symbolique fort. Nous posons aujourd’hui la « première pierre » du lycée public du Pays de Vie.
 
Pourquoi avoir choisi cette « Place des Droits de l’Homme » pour exiger la construction de ce lycée public du Pays de Vie ?

La raison en est simple :1erepierre02 800

L’éducation et la formation tout au long de la vie ne peuvent s’envisager comme étant imposées par le marché, imposées par la conjoncture, mais au contraire comme résultant de l’exigence d’augmenter le niveau des savoirs et des connaissances pour tous.

Lire la suite